ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 28/2 - 2015  - pp.62-68  - doi:10.1007/s11724-015-0419-y
TITRE
Qu’est-ce que la douleur en médecine chinoise ? Trois mille ans d’expérience

TITLE
What Is Pain in Traditional Chinese Medicine? Three Thousand Years of Experience

RÉSUMÉ

La douleur, un des plus anciens symptômes répertoriés dans la médecine chinoise, apparaît dans les temps anciens comme de la maladie et constitue une des rubriques pathologiques importantes du Canon interne de l’empereur Jaune (+-+SmallCaps+-+i+-+/SmallCaps+-+er siècle avant notre ère), qui pose les bases de l’observation de la douleur, de ses différentes formes et de ses causes, bases qui n’ont cessé de se préciser et de devenir plus détaillées au cours des siècles, sans être vraiment remises en question. Dans le premier traité nosologique (610), la douleur apparaît comme symptôme et comme signe clinique dans la plupart des grandes rubriques pathologiques ; elle se dilue dans des combinaisons de symptômes qui forment des pathogénies complexes, mais est aussi mieux spécifiée par des qualificatifs qui en décrivent le type, comme la douleur pongitive ou erratique, et par une indication plus précise de son siège. On attribue à Hua Tuo (+-+SmallCaps+-+iii+-+/SmallCaps+-+e siècle) des opérations chirurgicales, avec l’emploi d’une poudre analgésiante, dont la composition n’est pas connue. Mais après lui, la médecine chinoise traditionnelle s’est peu penchée sur les analgésiques. Au +-+SmallCaps+-+xx+-+/SmallCaps+-+e siècle, un procédé analgésique par l’acupuncture s’est développé entre 1965 et 1983, sous l’effet de la constatation par les acuponcteurs de l’effet analgésiant de certaines manipulations de l’aiguille et celui d’une propagande avérée pendant la Révolution culturelle. Cette méthode a quasiment disparu.



ABSTRACT

Pain, one of the oldest symptoms listed in Chinese traditional medicine, appears in ancient times as a disease and is an important pathological section of the Internal Canon of the Yellow Thearch (first century BC), which establishes the basic observation of pain, its forms and causes. After that, these bases continued to be refined and became more detailed over the centuries, without really being challenged. In the first nosological treatise (610), pain appeared as a symptom and a clinical sign in most of the disease categories; it then got diluted in various combinations of symptoms which form complex pathogenesis, but it is also better specified by terms that describe the type of pain, such as stabbing or erratic pain, and a more accurate indication of its location. Surgical operations were attributed to Hua Tuo (third century), with the use of an analgesic powder, whose composition is not known. But after him, Chinese traditional medicine chose not to develop the use of analgesics. In the twentieth century, acupuncture analgesia developed between 1965 and 1983 as a result of the observation by acupuncturists of the analgesic effect of certain manipulations of the needle and by the use of propaganda during the Cultural Revolution. This method has almost disappeared.



AUTEUR(S)
C. DESPEUX

Reçu le 2 mars 2015.    Accepté le 10 mars 2015.

MOTS-CLÉS
Acupuncture, Analgésie, Hua Tuo, Sensations, Manipulation de l’aiguille, Qi, Sang

KEYWORDS
Acupuncture, Analgesia, Hua tuo, Sensations, Manipulations of the needle, Qi, Blood

BIBLIOGRAPHIE
archives.dea.revuesonline.com/revues/53/10.1007/s11724-015-0419-y.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (202 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier