ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/2 - 1988  - pp.65-73  - doi:10.1007/BF03006125
TITRE
Les méthodes d’évaluation de la douleur clinique

RÉSUMÉ

Pour évaluer la douleur en clinique, les échelles les plus fréquemment utilisées sont de type «unidimensionnel»: échelles visuelle analogique (EVA), verbale simple (EVS), numérique (EN). Elles ont l’avantage commun d’être sensibles et de se prêter à des passations rapides et de ce fait permettre l’étude de la cinétique d’un effet analgésique. L’EVA offre un grand choix de réponses potentielles qui explique une grande sensibilité confirmée par les études cliniques. Les échelles unidimensionnelles ont l’inconvénient de porter à considérer la douleur comme un phénomène «simple», susceptible de ne vaier qu’en intensité. Pour explorer les mécanismes de la douleur clinique, pour évaluer sélectivement ses diverses dimensions, il est nécessaire de recourir à des méthodes plus élaborées. Les questionnaires d’adjectifs (MPQ, Mc Gill Pain Questionnaire, QDSA, Questionnaire Douleur de Saint-Antoine) permettent une évaluation, quantitative et qualitative, de la douleur. Les échelles comportementales sont utiles dans les douleurs aiguës lorsque le rapport verbal peut ne pas être valide et chez les patients douloureux chroniques dans les études à long terme.



ABSTRACT

Clinical pain assessment is most commonly based on unidimensional scales: visual analogue scale (VAS), verbal category scale (VCS), numerical scale (NS). Sensitivity is the common advantage of these scales which are suitable for repetitive testing permitting the study of the kinetic of a pain relief. VAS offer numerous possibilities of pain responses. This may explain its greatest sensitivity. Unidimensional scales have the disadvantage to consider pain as a simple, intensive phenomenon. For clinical pain assessment and selective evaluation, more sophisticated methods are necessary. Pain adjective list questionnaires (Mc Gill Pain Questionnaire, MPQ; Questionnaire Douleur de Saint-Antoine, QDSA) permit quantitative and qualitative assessment. Behavioral scales are interesting in acute pain when the verbal report may not be valid and in chronic pain patient for long term follow-up.



AUTEUR(S)
F. BOUREAU, M. LUU

Reçu le 2 février 1988.    Accepté le 24 avril 1988.

KEYWORDS
Clinical pain assessment, verbal scale, visual analog scale, numerical scale, Mc Gill pain questionnaire, Saint Antoine pain questionnaire, behavioral scale

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,0 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier