ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 3/4 - 1990  - pp.115-122  - doi:10.1007/BF03009144
TITRE
La neuro-stimulation électrique transcutanée est-elle capable d’influencer la perception de douleur? Une méta-analyse

RÉSUMÉ

Les données expérimentales animales concernant l’inhibition segmentaire spinale suggèrent qu’une stimulation périphérique de faible intensité induit une élévation du seuil de perception de la douleur et/ou de tolérance à la douleur. De nombreuses études psychophysiologiques expérimentales utilisant le TENS (acronyme anglo-saxon pour la neurostimulation électrique transcutanée) ont été réalisées afin d’examiner cette hypothèse chez l’homme. L’impression globale qui se dégage de ces travaux est l’inconstance des résultats. II nous a semblé utile de revoir cette littérature pour évaluer l’efficacité globale du TENS, l’efficacité relative des paramètres de la stimulation et l’efficacité intrinsèque en faisant appel à un ensemble de techniques statistiques plus objectives et quantitatives connues sous le nom générique de «méta-analyse». Cette analyse montre un effet global peu important sur les seuils de perception et de tolérance à la douleur expérimentale. L’efficacité relative est significative pour le paramètre intensité seulement, suggérant l’intervention d’autres mécanismes que l’inhibition segmentaire spinale. L’état initial du système nerveux central pourrait jouer un rôle important. L’efficacité intrinsèque est très faible. Par conséquent, il apparaît indispensable de mieux définir, a priori, le profil psychophysiologique des sujets et d’inclure dans les schémas expérimentaux l’évaluation des effets non spécifiques du TENS.



ABSTRACT

Experimental work on segmental spinal inhibitory mechanisms in animals has suggested that low intensity peripheral nerve stimulation should increase pain threshold and/or pain tolerance. Several authors have examined this hypothesis by studying the effect of TENS on experimentally induced pain in man. As the results of these studies are often contradictory, the general impression is confusing. We revisited this literature by using a more objective and quantitative statistical technique known as meta-analysis and applied it to the questions of global, relative and substantive efficacy of TENS. The meta-analysis shows the global effect of TENS on pain threshold and pain tolerance is moderated. The relative efficacy is only significant for stimulus intensity suggesting the intervention of other processes than segmental spinal inhibition. The initial state of the central nervous system could play an important role. The substantive efficacy is rather limited. Accordingly, it seems strictly necessary to determine a priori the psychophysiological profile of the subjects and to design experiments allowing the assessment of non specific effects.



AUTEUR(S)
D. DELISLE, L. PLAGHKI

Reçu le 10 décembre 1990.    Accepté le 10 janvier 1991.

KEYWORDS
Experimental pain, pain threshold, pain tolerance TENS, electrotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (944 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier