ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/4 - 1993  - pp.123-127  - doi:10.1007/BF03022817
TITRE
Analgésie postopératoire par analgésie péridurale autocontrôlée

RÉSUMÉ

Bien que l’analgésie péridurale utilisant un opiacé seul ou en association avec un anesthésique local soit supérieure à l’analgésie autocontrôléeiv (Patient-Controlled Analgesia=PCA), elle procure moins de satisfaction que la PCAiv. L’application du concept de la PCA à l’analgésie péridurale (Patient-Controlled Epidural Analgesia=PCEA) permet d’augmenter la satisfaction des patients jusqu’à un niveau similaire à la PCAiv. L’amélioration de la satisfaction éprouvée par les patients ne se fait pas aux dépens de l’analgésie qui reste comparable à l’analgésie péridurale continue (PERI) aussi bien au repos que lors des mobilisations. Grâce à une meilleure adaptation aux variations individuelles et temporelles des besoins en analgésiques, la PCEA permet de réduire de façon significative la consommation des opiacés ou des associations anesthésique local-opiacé. Cette réduction de consommation est dès lors susceptible de diminuer le risque d’effets secondaires. L’utilité d’une perfusion continue de base dans la programmation de la PCEA reste controversée. La perfusion continue ne paraît pas nécessaire pour produire une analgésie constante et de plus ne semble pas réduire le nombre de demandes du patient. Les opiacés hydrosolubles (morphine, hydromorphone) et lipophiles (fentanyl et dérivés) peuvent être utilisés efficacement pour la PCEA. La polémique autour du mode d’action des opiacés lipophiles en PERI continue pourrait disparaître avec la PCEA qui réduit les besoins en fentanyl et les taux plasmatiques de cet opiacé. La PCEA permettrait un meilleur transfert des opiacés lipophiles vers la moëlle que la perfusion continue. En conclusion, la PCEA, aussi bien avec un opiacé seul qu’avec des associations anesthésique local-opiacé, procure une analgésie d’excellente qualité et un sentiment de grande satisfaction.



ABSTRACT

Despite more effective analgesia provided by epidural narcotics or local anesthetic-opioid combinations, patient satisfaction followingiv patient-controlled analgesia (PCA) is greater than following epidural analgesia. The psychological benefits of patient control applied to epidural analgesia (Patient-Controlled Epidural Analgesia=PCEA) enhance patient satisfaction to the same extent asiv PCA. The improved patient satisfaction is not obtained at the expense of decreased analgesic efficacy. Indeed, PCEA provides similar pain relief at rest and during mobilization to continuous epidural infusion. Likeiv PCA, PCEA respects more precisely individual and temporal variations in analgesic requirements. The comparison of constant epidural infusion and PCEA, using opioid alone or with local anesthetic, demonstrates the self-administration technique to be superior in that less opioid was required to provide similar levels of analgesia. This reduction in analgesic consumption should result in less side-effects. Whether a basal infusion is necessary or important when using PCEA remains to be answered. Constant analgesia is possible without a continuous basal infusion, which does not seem to reduce the number of patient demands. Hydrosoluble (morphine, hydromorphone) and lipophilic (fentanyl and by-products) opioids both have been used successfully for PCEA. The controversy concerning the mechanism of action of constant epidural infusion of lipophilic opioids might be clarified by PCEA: this technique reduces fentanyl consumption and plasma levels, and may provide better cerebrospinal fluid penetration and spinal cord absorption than a continuous infusion. To conclude, PCEA, with an opioid alone as well as with a local anesthetic-opioid combination, provides excellent pain relief and high patient satisfaction.



AUTEUR(S)
J. JORIS

Reçu le 6 septembre 1993.    Accepté le 2 octobre 1993.

KEYWORDS
Analgesics: opoid, local anesthetic, anesthetic technique: epidural, pain: acute, postoperative, equipment: patient-controlled analgesia

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (637 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier