ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/1 - 1994  - pp.31-35  - doi:10.1007/BF03013942
TITRE
L’analgésie autocontrôlée intraveineuse: efficacité et sécurité

RÉSUMÉ

Cet article définit l’efficacité et la sécurité de l’analgésie auto-contrôlée intraveineuse sur base des 1929 premiers patients traités par cette méthode dans notre hôpital. II en ressort que l’analgésie auto-contrôlée intraveineuse est une technique efficace mais qu’elle contrôle mal les douleurs des premières heures ainsi que les douleurs dynamiques. De plus, certains patients sont de mauvais répondeurs. L’antalgie obtenue (VAS) n’est pas influencée par les caractéristiques du patient ni par le type de chirurgie. Par contre la consommation de morphiniques est inversement corrélée à l’âge du patient, et est fonction de son poids, de la taille du bolus mais pas du type de chirurgie. L’incidence observée de dépression respiratoire est faible (0,3%; 0,1% traité par la naloxone). Les facteurs contributifs à cette incidence basse sont explicités. En conclusion, s’il est évident que l’analgésie auto-contrôlée intraveineuse occupe une place dans l’arsenal thérapeutique, les facteurs optimaux d’utilisation (p.e paramètres de programmation…) restent à définir. De plus, l’efficacité comparée de l’analgésie auto-contrôlée intraveineuse et des autres techniques antalgiques devraient permettre de définir les critères d’installation précis de cette technique (choix des patients, type de chirurgie…). Néanmoins, il est clair qu’un facteur majeur de sécurité et d’efficacité de l’analgésie auto-contrôlée intraveineuse est sa réalisation dans le cadre d’une prise en charge structurée de la douleur.



ABSTRACT

The efficacy and the safety of intravenous Patient-Controlled Analgesia (PCA) are described, based on the follow-up of the first 1929 patients treated by our Acute Pain Service. Intravenous P.C.A. is an efficacious method of pain relief; but, pain during the first postoperative hours and dynamic pain are badly controlled. Moreover, some patients are poor responders. The pain relief obtained (VAS) is not influenced by the patient’s characteristics nor by the kind of surgery. But, the opioïd consumption is inversely correlated to the age of the patient and correlated only to his weight and to the bolus size. The incidence of respiratory depression observed is low (0,3%; 0,1% treated by naloxone). The factors that could explain this incidence are explained. In conclusion, if intravenous P.C.A. is an useful tool in the arsenal of therapeutic regimens, it’s certainly not the «gold standard». The best way to use it must yet to be defined (f.i. variables of programmation…). Moreover, the comparison of intravenous PCA’s efficacy and safety with the others techniques available would permit the establishment of selection’s guidelines (choice of patients, kind of surgery,…). Nevertheless, it’s clear that a major factor of efficacy and safety of intravenous PCA is its realization in an Acute Pain Service.



AUTEUR(S)
V. DELIRE, J. JAMART, Ph. RANDOUR, E. COLLARD, A. MAYNÉ, K. JOUCKEN

Reçu le 6 septembre 1993.    Accepté le 7 octobre 1993.

KEYWORDS
Postoperative pain, patient-controlled analgesia, safety

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (927 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier