ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 8/1 - 1995  - pp.19-23  - doi:10.1007/BF03005023
TITRE
Cathéters intrarachidiens: biomatériaux

RÉSUMÉ

10% à 30% des patients cancéreux sont mal soulagés de leur douleur par les méthodes classiques. L’analgésie spinale est actuellement une des possibilités thérapeutiques pour ces patients. Cette technique d’analgésie utilisée au long cours nécessite l’usage d’un cathéter. Les complications les plus fréquentes sont les échecs techniques et les infections, et sont directement en relation avec le cathéter. Les malpositions, noeuds, occlusions, ruptures sont les complications mécaniques les plus fréquentes. Les infections sont les complications les plus redoutables. Les anomalies de surface facilitent l’implantation des bactéries. Actuellement, la composition des cathéters fait l’objet de recherche pour diminuer les complications de l’analgésie spinale. L’amélioration des polymères actuels (polyuréthanne, silicone) augmente leurs performances mécaniques. De nouveaux matériaux sont en développement. Un des concepts les plus intéressants est le polymère à mémoire de forme, avec modification de forme à la température du corps. Les recherches sont en cours sur l’état de surface des cathéters pour diminuer l’adhérence bactérienne et la formation de caillots. On peut, soit modifier la surface pour la rendre plus lisse, soit incorporer des molécules actives (antibiotique...) dans la structure du cathéter, ou bien les greffer en surface sur des sites appropriés. L’amélioration des biomatériaux permet un usage plus sûr de l’analgésie spinale à long terme.



ABSTRACT

The usefulness of peridural or intrathecal morphine is generally accepted. Spinal analgesia used for a long period (some days in postoperative analgesia or some months in cancer patients) requires a catheter. The most frequent complications of spinal opioid analgesia are technical failure or infections and are related to catheter use. Misplacement, knotting, occlusion, faulty manufacture, difficulty of removal or breakage are the most frequent mechanical complications and depends on the length and structure of the catheter. Infectious complications are the most frequent. The abnormalities of the catheters’s surface make easier the implantation of bacteria. The composition of the catheter is a real point of research actually to decrease the complications of the spinal analgesia and to make easier the introduction of the catheter. The improvement of the actual polymer (Polyurethane or Silicone) would allow better mechanical resistance. New materials are in progress; one of the most exciting is the shape memory system, with modification of shape at the body temeprature. Changes to the surface of the catheters are being made to minimize the adhesion of bacteria and blood clot. As well the surface is being made smoother by using technics for modifying artificial surfaces. It is also possible to incorporate active molecule (as heparine, or antibiotic, or antiseptic...) in the wall of catheter, of better just on the surface, grafting them on appropriate size. The improvement of the biomaterial of the catheter allows safer therapeutic use in long term spinal analgesia.



AUTEUR(S)
J.Y. RANCHÈRE

Reçu le 12 février 1994.    Accepté le 29 août 1994.

KEYWORDS
Biomaterial, spinal analgesia, catheter

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (713 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier