ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 12/2 - 1999  - pp.141-147  - doi:10.1007/BF03008479
TITRE
Quelques aspects pharmacologiques sur un modèle de douleur neuropathique périphérique chez le rat

RÉSUMÉ

Quelques aspects pharmacologiques obtenus sur un modèle animal de neuropathie périphérique obtenu par constriction partielle du nerf sciatique sont présentées ici. Les antidépresseurs réduisent les anomalies du comportement nociceptif de ces animaux, et ceci à très faible dose. La sympathectomie chimique, ou chirurgicale, prévient ou réduit la réactivité des animaux aux stimulations thermiques chaudes (45°C) ou froides (10°C). La clonidine, agoniste α-2 noradrenergique, a une action antinociceptive prononcée sur la réactivité des animaux aux stimulations thermiques, mais un effet modéré sur leur réactivité aux stimulations mécaniques (seuil de vocalisation induite par pression de la patte). Les substances morphiniques sont efficaces à faibles doses sur les réactions comportementales anormales induites par des stimulations mécaniques ou thermiques nociceptives (46°C) mais cependant, ne le sont pas sur les réactions anormales à la plupart des stimulations thermiques (de 10 à 44°C). Des antagonistes de la cholécystokinine ou du récepteur NMDA accroissent ou révèlent l’action antinociceptive de la morphine. La participation d’une composante périphérique dans l’action antinociceptive des substances opioïdes administrées par voie systémique, est mise en évidence. L’administration répétée de morphine induit l’apparition de phénomènes de tolérance et dépendance aux opioïdes, qui sont prévenus par l’administration simultanée de l’antagoniste des récepteurs B de la cholécystokinine.



ABSTRACT

Some pharmacological aspects obtained in a well-established rat model of painful peripheral unilateral neuropathy (chronic constriction of the common sciatic nerve) are described: acute and chronic injections of tricyclic antidepressant drugs reduced abnormal pain-related behaviour in these animals. Chemical or surgical sympathectomy prevented or reduced thermal (10°C or 45°C) pain-related behaviour. The α-2 adrenoceptor agonist, clonidine had a moderate effect on the abnormal reactions to mechanical stimuli. By contrast, it dramatically attenuated abnormal responses to hot or cold stimuli. Opioid substances produced dose-dependent antinociceptive effects against a mechanical and a noxious hot (46°C) stimulus. In contrast, morphine was ineffective against a non-noxious cold (10°C) and a non-noxious warm (44°C) stimulus. A NMDA or CCK-B receptor antagonist enhanced the antinociceptive action of systemic morphine. A peripheral component in the antinociceptive effect of systemic opioids is revealed. Morphine pretreatment resulted in tolerance to the antinociceptive effects of systemic morphine. Pretreatment with a CCK-B antagonist prevented the development of tolerance to the antinociceptive effect of morphine as well as morphine dependence.



AUTEUR(S)
V. KAYSER

Reçu le 26 janvier 1999.    Accepté le 2 février 1999.

KEYWORDS
Neuropathic pain, tricyclic anti-depressants, α-2 adrenoceptor agonist, opioid drugs, NMDA receptors, CCK-B receptors antagonists

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (846 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier