ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 13/4 - 2000  - pp.181-187  - doi:10.1007/BF03013841
TITRE
Données actuelles pour une prise en charge optimisée des patients arthrosiques

RÉSUMÉ

Pendant très longtemps,les thérapeutiques de l’arthrose ont été relativement négligées: les patients comme souvent leurs médecins estimaient qu’il n’y avait «pas de traitement sérieux» se limitant à un traitement antalgique associé ou non à des anti-inflammatoires non stéréoïdiens. A la lumière des avancées thérapeutiques récentes, cette attitude mérite d’être reconsidérée. II faut insister, d’une part, sur l’importance d’undépistage précoce, par les techniques modernes d’imagerie permettant d’instaurer un traitement adapté avant que la destruction cartilagineuse ne devienne trop importante et, d’autre part, sur la nécessité d’une prise en charge médicamenteuse et non médicamenteuse adaptée, ainsi que sur unsuivi rigoureux clinique et paraclinique de l’évolution. Les traitements antalgiques, sans activité antiinflammatoire, (particulièrement le paracétamol, utilisé à dose efficace de 3 voire 4g/j) méritent d’être proposés, en première intention en cas d’arthrose symptomatique. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont d’autant plus indiqués qu’il existe des signes évocateurs depoussée congestive d’arthrose uniquement pour une durée brève. L’avènement des nouveaux anti-inflammatoires inhibiteurs spécifiques de la cyclo-oxygénase de type II permettra de limiter les conséquences digestives de cette classe thérapeutique. Les traitements locaux de la gonarthrose sont complémentaires et se potentialisent: les infiltrations de corticoïdes et le lavage articulaire sont indiqués dans le traitement de la poussée congestive, associés à la mise en décharge de l’articulation. Les infections d’acide hyaluronique méritent d’être tentées en traitement de fond des gonarthroses avec peu ou pas d’épanchement, radiologiquement modérées. Compte tenu de son importance médico-économique, l’arthrose continue de générer des recherches thérapeutiques importantes, notamment vers une limitation de la dégradation du cartilage (inhibition des cytokines et/ou proteases) et vers la mise au point de molécules favorisant la cicatrisation tissulaire du cartilage.



ABSTRACT

The therapeutics of osteoarthritis were negelected over a very long period of time. Patients and often their physicians considered that there was «no serious treatment» and limited use or prescription to antalgic treatment associated or no with nonsteriodal anti-inflammatory drugs (NSAIDs). Recent therapeutic advances indicate that this attitude needs to be re-evaluated.Early detection by modern imaging techniques allows initiation of an appropriate treatment before cartilage destruction becomes too great Moreover, suitable drug and non-drug treatments are required as well asrigorous clinical and paraclinical follow-up of the disease course. Antalgic treatments without anti-inflammatory activity (particulary acetaminophen used at an effective dose of 3 or 4 g/day) should be proposed initially in case of symptomatic osteroarthritis. NSAIDs are especially indicated during a short period if there are signs suggestive of acongestive episode of osteoarthritis. The availability of new anti-inflammatory drugs which specifically inhibit type II cyclooxygenase will allow the gastrointestinal effects of this therapeutic class to be limited. Local treatments of osteoarthrosis of the knee are complementary and thus potentiating. For the treatment of congestive episodes, corticosteroid infiltrations and joint wash-outs are indicated, in association with joint discharge. Injections with hyaluronic acid deserve to be tried for thorough treatment of gonarthrosis with little or no radiologically evolution and moderated effusion. In consideration of its medico-economic importance, osteoarthristis continues to generate important therapeutic research, notably for the limitation of cartilage degradation (inhibition of cytokines and/or proteases) and the development of substances promoting tissular healing of cartilage.



AUTEUR(S)
J. NIZARD, Y. LAJAT, G. POTEL

KEYWORDS
Osteoarthrites, medical treatment, intra articular therapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (725 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier