ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 16/2 - 2003  - pp.63-69  - doi:10.1007/BF03007105
TITRE
Pourquoi et comment dort-on?

RÉSUMÉ

Le sommeil est un état actif qui fait partie des comportements vitaux essentiels à la survie de l’individu. Chaque espèce a développé au cours de son évolution une façon particulière de dormir. Le sommeil n’est pas un état stationnaire. II comprend deux phases distinctes, le sommeil non-REM (NREM) et le sommeil REM ou paradoxal. Ces phases sont reconnues par l’activité électrique du cerveau. En éveil les ondes cérébrales sont rapides et de basses amplitudes, elle deviennent plus lentes durant le sommeil léger, alternant avec des décharges rapides en forme de fuseaux. Durant le sommeil profond, des ondes très lentes et de hautes amplitudes se développent. Le sommeil REM succède au sommeil profond. Les ondes cérébrales deviennent rapides et de faible amplitude, les muscles se relâchent et des mouvements oculaires rapides apparaissent. C’est durant ce stade que surviennent la plupart des rêves. Les cycles du sommeil se répètent à intervalle durant la nuit. Le meilleur sommeil est le sommeil profond qui représente 15–20% de la durée du sommeil de nuit.

L’architecture du sommeil change avec l’âge. Alors que le sommeil des nouveaux nés est dominé par le sommeil REM, les personnes âgées ont une diminution ou parfois disparition totale du sommeil lent, conservant cependant un sommeil REM.

Le sommeil et l’éveil sont réglés par plusieurs mécanismes centraux utilisant des neurotransmetteurs. Le système noradrénergique favorise l’éveil alors que les mécanismes histaminergiques règleraient surtout la vigilance. La sérotonine semble impliquée dans la régulation des stades de sommeil. Le système cholinergique régularise surtout le sommeil REM, mais maintiendrait aussi l’éveil. Plusieurs peptides auraient aussi une fonction modulatrice sur le sommeil.

Le cycle éveil-sommeil serait contrôle par un facteur homéostatique, postulant l’existence d’un facteur endogène accumulé durant l’éveil, et l’horloge biologique contrôlant les cycles circdiens. Cette horloge serait située dans la partie antérieure du cerveau, au dessus du chiasma optique. L’horloge biologique peut être ajustée par la lumière.

Plusieurs théories ont été proposées sur la fonction du sommeil: fonction régénératrice (le sommeil contrôle la sécrétion de plusieurs hormones et semble réactiver le système de défense immunologique), consolidation de la mémoire, préservation d’énergie. Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité perturbe la santé, les performances et la sécurité de l’individu.



ABSTRACT

Sleep is an active state which is part of the vital behaviors essentials for the survival of the subjects. Species have developed, in the course of their evolution, a specific way to sleep.

Sleep is not a stationary phenomenon. It consists of two distinct phases: Rapid eye movement (REM) sleep also known as paradoxical sleep, and non-REM (NREM) sleep. These phases are identified by the electric activity of the brain (EEG). Wakefulness is characterized by brain waves of fast activity and low intensity. Sleep begins in NREM. In this stage EEG shows slow activity, alternating with sleep spindles and during deep sleep EEG consists of very high voltage, slow delta waves. In REM sleep the brain is activated with a low voltage fast EEG. The muscles are atonic, apart from the eye muscles which move in rapid jerks. Most dreams occur in REM, which reappears at about hourly intervals. The most restorative sleep is deep sleep which represents 15–25% of the total sleep time.

The architecture of sleep changes with age. While sleep in newborns is dominated by REM sleep, the elderly have a decrease and sometimes a total disappearance of deep sleep — while REM sleep is still preserved.

Sleep and wakefulness are controlled by central mechanisms that use neurotransmitters. While the noradrenergic system has a main impact on wakefulness, histaminergic mechanisms regulate vigilance. Serotonin is implicated in the regulation of many stages of sleep. The cholinergic system regularizes mainly the REM sleep and can maintain wakefulness. Many peptides have also a modulating effect on sleep.

The wake-sleep cycle is controlled by two mechanisms: a homeostatic process postulating the existence of an endogenic factor which accumulates during wakefulness, and the biological clock that controls the circadian rhythms. This clock, situtated in the anterior part of the brain above the optic chiasma, can be controlled by light.

Many theories have been put forth on the function of sleep. It has a regenerative effect (as sleep controls the secretion of many hormones and seems to activate the immunological defense system), has a role in the consolidation of memory, and in the preservation of energy.

Insufficient sleep or sleep of bad quality impairs health, performance and safety.



AUTEUR(S)
G. BADER, D. LÉGER

MOTS-CLÉS
Sommeil, REM, NREM, homéostatique, cycles circadiens, horloge biologique, neurotransmetteurs, fonctions du sommeil

KEYWORDS
Sleep, REM, circadian rhythms, biological clock, neurotransmittors

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (847 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier