ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 16/2 - 2003  - pp.111-116  - doi:10.1007/BF03007112
TITRE
Approches cognitivo-comportementales dans la gestion de l’insomnie secondaire à la douleur chronique

RÉSUMÉ

Les plaintes de sommeil font partie intégrante du tableau clinique chez une proportion considérable de patients aux prises avec de la douleur chronique. Ces dernieers rapportent des difficultés à initier et à maintenir, le sommeil ainsi que des plaintes de sommeil non réparateur. L’évaluation polysomnographique confirme la présence de perturbations dans la continuité et l’architecture du sommeil. La relation entre douleur et insomnie est souvent bidirectionnelle: I’intensité de la douleur semble prédire la sévérité des difficultés de sommeil, et les difficultés de sommeil peuvent intensifier la perception de la sévérité de la douleur. Même si la douleur est souvent la source principale de l’insomnie, plusieurs facteurs comportementaux et psychologiques peuvent contribuer à exacerber et maintenir les difficultés de sommeil. Le traitement cognitivo-comportemental de l’insomnie vise à modifier ou éliminer ces facteurs. Les méthodes utilisées sont le contrôle par le stimulus, la restriction du sommeil, la relaxation, la restructuration cognitive et l’hygiène du sommeil. L’efficacité de ces traitements est bien établie pour l’insomnie primaire. Même si les données disponibles relatives à l’insomnie secondaire à la douleur chronique sont peu nombreuses, elles indiquent que l’approche cognitivo-comportementale représente une option thérapeutique très utile chez les patients aux prises avec de telles difficultés.



ABSTRACT

Sleep disturbances is a prevalent complaint among a large proportion of chronic pain patients. The most frequent complaints include difficulties initiating and maintaining sleep and non-restorative sleep. Polysomnographic evaluation confirms the presence of sleep initiation and continuity disturbances and reduced slow-wave sleep. The relation between pain and sleep is often bidirectionnal: pain intensity may predict the severity of sleep disturbances, whereas the sleep disturbances can intensify the perceived severity of pain. Although pain is often the main cause of insomnia, several behavioral and psychological factors can contribute to exacerbate and maintain sleep difficulties. Cognitive-behavioral treatment of insomnia seeks to eliminate/modify these factors. The main interventions comprises stimulus control, sleep restriction, relaxation training, cognitive therapy, and sleep hygiene education. These methods have been well validated for primary insomnia. Although evidence supporting the efficacy of this treatment modality for insomnia secondary to chronic pain is more limited, preliminary findings suggest that it is a clinically useful therapeutic option for these patients.



AUTEUR(S)
G. BELLEVILLE, C.M. MORIN

MOTS-CLÉS
Douleur chronique, insomnie, traitement cognitivo-comportemental, traitement non pharmacologique, troubles du sommeil

KEYWORDS
Chronic pain, insomnia, cognitive-behavioral treatment, nonpharmacological treatment, sleep disorders

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (719 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier