ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 16/3 - 2003  - pp.177-181  - doi:10.1007/BF03008068
TITRE
Pourquoi et comment intégrer le Médecin du Travail à l’équipe du Centre de Traitement de la Douleur

RÉSUMÉ

L’abord socio-professionnel des douloureux chroniques constitue un des aspects prioritaires de leur prise en charge globale. Cet article est le fruit de quatre années de collaboration d’un médecin du travail dans un centre de la douleur et relate notre pratique. Cette intervention doit être précoce et articulée avec les autres acteurs de la prise en charge. Sont évoqués: l’origine de la demande et le moment choisi pour le recours au médecin du travail; le type de bilan effectué, et les multiples facteurs à prendre en compte; la communication en réseau avec les soignants, mais aussi les médecins conseils et le médecin du travail du patient; les actions qui peuvent être initiées; les circuits mis en œuvre, avec les organismes de réinsertion. Le rôle du patient est, dans ce cadre, primordial: mieux informé, accompagné, il pourra se reconstruire progressivement, et s’impliquer dans un avenir professionnel mieux adapté. A défaut, une réflexion peut être menée sur un projet de vie, temporaire ou définitif.

Des actions encore plus précoces sont souhaitables pour prévenir la rupture avec le monde du travail. la reprise du travail étant actuellement un critère validé majeur d’efficacité de la prise en charge des lombalgiques chroniques. Le développement de bilans des performances physiques, d’interventions ergonomiques en entreprise, et de parcours de formation individualisé devraient nous y aider.



ABSTRACT

The socio-professional aspect constitutes a major priority in the overall management of chronic pain. This report, describing an approach based on four years of collaboration between an occupational medicine specialist and a Multidisciplinary Pain Centre, indicates that the specialist should be involved early in conjunction with other participants in pain management. The points considered were the origin of the request and the time chosen for recourse to the specialist; the type of assessment performed and the various factors taken into account; contacts within the care network, but also with the patient’s social security and company doctors; the actions that could be taken; and the procedures developed with rehabilitation organisms.

In this context, the role of the patient is crucial. If well informed and supported, he may gradually be able to rebuild his life project and benefit from more suitable job prospects. If that is not possible, temporary or definitive plans can be considered for the future.

Actions should be taken as early as possible to prevent a break with the work world. The return to work is currently a major validated criterion for the efficacy of management of chronic low back pain.

The development of assessments of physical efficiency, ergometric evaluations in firms, and individualised training should prove useful.



AUTEUR(S)
F. CHATELIER, J. NIZARD, G. GERAUT, Y. LAJAT

MOTS-CLÉS
Abord socio-professionnel, réadaptation, maintien dans l’emploi, reclassement, douloureux chronique, Centre de traitement de la douleur

KEYWORDS
Socio-professional approach, rehabilitation, preservation of employment, reclassification, chronic pain, Pain Treatment Centre

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (511 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier