ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 16/4 - 2003  - pp.213-219  - doi:10.1007/BF03014223
TITRE
Les douleurs au cours de la sclérose en plaques

RÉSUMÉ

La sclérose en plaques (SEP) s’accompagne fréquemment de douleurs. Certaines sont liées directement au processus lésionnel et de mécanismes neurogène, d’autres sont les conséquences indirectes de la maladie. Ces douleurs aggravent le handicap de ces patients en particulier sur le plan profesionnel. La prise en charge des douleurs de la SEP nécessite dans un premier temps de déterminer le(s) mécanisme(s) de la douleur (neurogènes paroxystiques et continues; crises toniques; douleurs des poussées; spasticité (contractures), ou douleurs secondaires (lombalgies, douleurs, coliques, etc.) et enfin les douleurs iatrogènes. La deuxième étape consiste à administrer un traitement adapté à ce(s) mécanisme(s) et à prendre en charge les facteurs associés. Le traitement des douleurs neurogènes paroxystique repose sur les antiépileptiques. La carbamazépine est utilisée en première intention. Le clonazépam est très utile en cas de crises nocturnes. La gabapentine et d’autres anti-comitiaux ont été proposés récemment dans cette indication. Le traitement des douleurs neurogènes continues par les tricycliques est souvent décevant et pose des problèmes spécifiques liés aux troubles vésicaux. Une approche globale est nécessaire. Les crises toniques douloureuses sont traitées essentiellement par les anti-comitiaux. Les douleurs des poussées sont traitées par le traitement corticoïdes de la poussée. Les douleurs liées à la spasticité peuvent nécessiter le recours au baclofène intrathécal en cas d’échec des antispastiques. Les douleurs iatrogènes peuvent être évitées dans certains cas par une prévention spécifique (douleurs des ponctions lombaires, douleurs aux points d’injection des traitements par interféron).



ABSTRACT

Pain is common during multiple sclerosis (MS). In most cases pain is secondary to the pathophysiological process of MS and is a neuropathic central pain. Secondary pain is also possible, due to other disabilities. Pain may contribute to work limitations in MS. Management of pain during MS needs an accurate diagnosis of the type of pain and of the underlying mechanisms: paroxystic neuropathic pain, continuous neuropathic pain, painful spasms, spasticity or secondary pain like low back pain, bowel pain and, lastly, iatrogenic pain. Anti-epileptic drugs are helpful in the management of paroxysmal pain, like trigeminal neuralgia or painful spasms, including carbamazepine and gabapentin. They are sometimes also useful to treat continuous chronic central pain but tricyclic antide-pressant and opioids are often required. Pain during relapses maybe alleviated by steroids and iatrogenic pain may be avoided by appropriate management.



AUTEUR(S)
B. BROCHET

MOTS-CLÉS
Douleur, sclérose en plaques, douleurs neuropathiques, traitement

KEYWORDS
Pain, multiple sclerosis, neuropathic pain, treatment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1002 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier