ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 17/2 - 2004  - pp.73-76  - doi:10.1007/BF03012811
TITRE
Influence du cycle menstruel sur le seuil de la douleur expérimentale

RÉSUMÉ

évaluer l’impact du cycle menstruel sur le seuil de la douleur en réponse a un stimulus électrique chez 23 volontaires sains de sexe féminin avec et sans contraception orale.

nous avons suivi et comparé l’évolution longitudinale (3x/semaine durant un cycle menstruel complet) du réflexe nociceptif RIII, et du seuil subjectif de la douleur chez 23 volontaires, 13 avec et 10 sans contraception orale.

les volontaires sans contraception orale tendent a avoir des seuils nociceptif moyens plus bas que les volontaires sous contraception orale lors des phases menstruelle, folliculaire et lutéale. Lors de l’ovulation, cette différence s’accentue encore et devient significative (32.53 [41.03-24.04] vs 25,99 [33.97-18.02] mAmp, p=0.04). Les données de l’évaluation subjective évoluent dans le même sens, sans être toutefois statistiquement significatives et sans nadir pendant l’ovulation.

A l’instar des travaux expérimentaux parus sur la question, notre étude conforte l’idée d’un impact du cycle menstruel sur le seuil de la douleur. Bien qu’incomplète cette étude soulève le voile d’une influence des variations hormonales d’une part sur la transmission du message nociceptif au niveau central et d’autre part sur son intégration subjective qui pourrait être dissociée.



ABSTRACT

to assess the menstrual cycle impact on electrical pain threshold in female healthy volunteers.

the nociceptive flexion reflex (NFR) and the subjective pain threshold were recorded 3 times a week during a whole menstrual cycle in 23 healthy female volunteers, of whom 13 were taking an oral contraception and 10 not taking it.

subjects without contraception tend to have lower mean values of NFR thresholds during the menstrual, follicular and luteal phases. During ovulation thresholds are significantly lower in the non-contraception group (32.53 [41.03-24.04] vs 25,99 [33,97-18.02] mAmp, p=0.04). Subjective thresholds also tend to be rated more unpleasant by the non-contraception group.

Our results are is agreement with previous trials in suggesting that the menstrual cycle may influence pain thresholds. Although numbers recruited were relatively small, this study underlines the importance of hormonal variations not only in moderating the transmission of nociceptive stimuli through the central nociceptive pathway but also on subjective integration of



AUTEUR(S)
M. BESSON, V. PIGUET, J. DESMEULES, M. Kondo OESTREICHER, R. GRANDJEAN, F. HERMANN, P. DAYER

MOTS-CLÉS
Douleur, cycle menstruel, contraception orale, réflexe nociceptif RIII, échelle visuelle analogique

KEYWORDS
Pain, menstrual cycle, oral contraception, nociceptive flexion reflex, visual analog scale

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (501 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier