ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 20/2 - 2007  - pp.91-95  - doi:10.1007/s11724-007-0037-4
TITRE
Attitude et connaissance des praticiens face à la douleur postopératoire dans les centres hospitaliers départementaux du Bénin

TITLE
Attitudes and expertise of practitioners with regard to postoperative pain in the department hospitals of Benin

RÉSUMÉ

Évaluer la pratique de l’analgésie postopératoire et le niveau de connaissance des praticiens sur la douleur et sa prise en charge.

Le cadre de notre étude est les services d’anesthésie-réanimation chirurgicale des centres hospitaliers départementaux et de l’hôpital de la mère et de l’enfant (HOMEL) du Bénin. Il s’agit d’une étude prospective et descriptive sur une période de sept mois (octobre 2004 à mai 2005). Une fiche d’enquête a servi de recueil des données et le dépouillement a été fait au moyen des logiciels Épi-info et SPSS.

Au total 347 patients ont été inclus. L’âge moyen était de 28 ± 6 ans. La césarienne était l’intervention la plus pratiquée (52 %) suivie des appendicectomies (18 %) et de la cure herniaire (15 %). L’anesthésie générale a été pratiquée dans 63 % des cas contre environ 37 % de rachianesthésie. Les infirmiers diplômés d’État (IDE) (62 %) étaient les premiers prescripteurs d’antalgiques suivis des chirurgiens (21 %) et des infirmiers spécialisés en anesthésieréanimation (ISAR) (13 %). La plupart des prescriptions antalgiques étaient faites en réanimation (45 %) et au bloc opératoire (36 %). Les NVPO étaient les effets secondaires les plus observés (19,4 %). En fonction de l’échelle utilisée, entre 58 et 79 % des patients étaient douloureux à la quatrième heure postopératoire. Le degré de satisfaction des patients sur la prise en charge de leur douleur atteignait 38 % à la quatrième heure postopératoire. Les 39 praticiens interrogés avaient une faible connaissance des moyens d’évaluation de la douleur et de sa prise en charge.



ABSTRACT

To evaluate the practice of postoperative analgesia and level of expertise of practitioners in postoperative pain management.

This seven-month prospective study (October 2004 to May 2005) took place in the anaesthesiology and intensive care units of the five department hospitals and Hôpital de la Mère et de l’Enfant (HOMEL) of Benin. A case report was completed for each patient.

The study included 347 patients, and their average age was 28 ± 6. The Caesarean section was the most frequently practiced surgical procedure (52 %), followed by appendectomies (18 %) and hernia repairs (15 %). General anaesthesia was administered in 63 % of the cases versus 37 % for spinal anaesthesia. The top prescribers were nurses (62 %), followed by surgeons (21 %) and nurses anaesthetists (13 %). Postoperative analgesics were most often prescribed in the intensive care unit (45 %), then the operating room (36 %). The incidence of postoperative nausea and vomiting was 19.4 %. According to the scale used, 58 to 79 % of patients experienced pain 4 hours after surgery. Patients were satisfied or very satisfied in 38 % of the cases 4 hours after surgery. The level of expertise in postoperative pain management of 39 practitioners was very low.



AUTEUR(S)
T. LOKOSSOU, A.-F. OURO-BANG’NA MAMAN, D.-K. MÉHINTO, E. MENSAH, P. ASSOUTO, M. CHOBLI

MOTS-CLÉS
Douleur postopératoire, Traitement, Bénin

KEYWORDS
Postoperative pain, Treatment, Benin

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (116 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier