ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 21/2 - 2008  - pp.99-107  - doi:10.1007/s11724-008-0089-0
TITRE
La modulation de la douleur par l’attention. Les apports de la neurophysiologie

TITLE
The modulation of pain by attention. Insights arising from neurophysiological studies

RÉSUMÉ

Il est désormais admis que la douleur est un phénomène perceptif complexe, ne dépendant pas seulement des caractéristiques physiques de la stimulation nociceptive mais aussi de l’état affectif et cognitif du sujet. Le système nerveux serait ainsi capable de modifier ce percept qu’est la douleur et de faire face aux signaux extérieurs menaçant l’intégrité physique de l’organisme. Parmi ces capacités internes, un rôle important est accordé à l’attention: écarter son attention du signal nociceptif pour investir d’autres objets perceptifs permet de diminuer le traitement du signal nociceptif et, par conséquent, la douleur résultante. Les études neurophysiologiques au moyen de l’électroencéphalographie (EEG) et de la magnétoencéphalographie (MEG) permettent de décrire l’organisation spatiotemporelle des processus nerveux permettant de moduler la douleur par l’attention. Focaliser son attention sur des informations non nociceptives ou sur une région corporelle qui ne subit pas de stimulation nociceptive permet de biaiser le traitement nociceptif dans les régions somatosensorielles (contrôle attentionnel descendant). Par ailleurs, d’autres mécanismes sous l’gide du gyrus cingulaire antérieur permettent à l’attention d’être capturée par la douleur elle-même afin de pouvoir traiter l’événement extérieur à l’origine de la douleur (contrôle attentionnel ascendant). Minimiser l’impact de la douleur sur nos comportements semble donc dépendre d’un équilibre subtil entre différents mécanismes attentionnels.



ABSTRACT

It is generally acknowledged that pain is a complex perceptive phenomenon that depends not only on the physical properties of the nociceptive stimulation but also on the subject’s emotional and cognitive state. The central nervous system has its own resources to control pain and cope with external sources of danger. Among such internal abilities, attention plays a major role: taking attention away from the nociceptive signal and focusing it on other perceptive objects decreases nociceptive processing and resulting pain. Neurophysiological studies have succeeded in describing the spatio-temporal organisation in the human brain of the attentional processes involved in the modulation of pain. On the one hand, focusing attention on information from another sensory modality or on another body area can bias nociceptive processing by decreasing brain responses in somatosensory cortices (top-down attention). On the other hand, other attentional mechanisms controlled by the anterior cingulate area allow attention to be involuntarily attracted by the pain itself in order to process a potential source of danger (bottom-up attention). Pain control seems to depend on a fine balance between various attentional processes.



AUTEUR(S)
V. LEGRAIN

MOTS-CLÉS
Potentiels évoqués laser, Électroencéphalographie (EEG), Magnétoencéphalographie (MEG), Attention sélective, Attention involontaire

KEYWORDS
Laser evoked potentials, EEG, MEG, Selective attention, Involuntary orientation of attention

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (214 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier