ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 21/3 - 2008  - pp.149-153  - doi:10.1007/s11724-008-0095-2
TITRE
Catégorisation nosographique et iatrogénie

TITLE
Nosographic categorization and iatrogenic conditions

RÉSUMÉ

Sans doute existe-t-il de multiples façons d’aborder la question du statut de la parole en médecine. La médecine est en effet aussi une pratique langagière, narrative, qui ne saurait donc être entièrement prise dans la science biologique. C’est l’aspect très particulier de l’iatrogénie de la parole qui permet ici de parcourir un trajet allant du point de vue du médecin au point de vue du malade. L’hypothèse avancée suggère qu’afin de contourner la difficulté narcissique qu’il y aurait eue à parler d’actes « nuisibles au patient du fait du médecin », la médecine a eu recours à un procédé de masquage langagier en parlant d’&laiatrogénie». Procédé analogue au recours qui est le sien, en algologie, au diagnostic somatique afin de ne pas nommer l’angoisse, ce qui supposerait une « déconstruction » de certaines situations de détresse globale et, avec elles, de certains diagnostics iatrogènes. Pathologisation, médicalisation, somatisation: ou comment l’ordre du discours (médical) peut parfois accentuer ou maintenir un destin « en souffrance »…



ABSTRACT

There are undoubtedly many ways to tackle the question of the status of language in medicine. The practice of medicine does not fall entirely within the realm of biological science but is also a linguistic, narrative process. It is the specific nature of the iatrogenic aspect of language that allows us to trace a path in this article from the doctor’s point of view, to that of the patient. The hypothesis advanced here suggests that in order to avoid injuring professional pride by labeling some procedures as “damaging to the patient due to the doctor’s actions”, medicine has used a form of linguistic masking by employing the term “iatrogenic”. A similar device can be observed in the field of pain therapy, where somatic diagnosis is used to avoid naming anxiety, as this would involve the “deconstruction” of some overall distress situations and of the related iatrogenic diagnoses. Pathologization, medicalization, somatization: or how (medical) language may on occasion intensify or prolong “painful” circumstances…



AUTEUR(S)
M. DERZELLE

MOTS-CLÉS
Algologie, Diagnostic, Iatrogénie, Parole

KEYWORDS
Pain therapy, Diagnosis, Iatrogenic conditions, Speech

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (290 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier