ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 25/1 - 2012  - pp.46-54  - doi:10.1007/s11724-012-0280-1
TITRE
La ligature du nerf infraorbitaire: un modèle de douleur neuropathique trigéminale ?

TITLE
Ligation of the infraorbital nerve: a model of trigeminal neuropathic pain?

RÉSUMÉ

Selon leur localisation dans un territoire extracéphalique (innervé par le système spinal) ou le territoire céphalique (innervé par le système trigéminal), les douleurs neuropathiques ont des caractéristiques physiopharmacologiques différentes. De fait, les composés efficaces vis-à-vis des douleurs neuropathiques extracéphaliques, tels les antidépresseurs, certains anticonvulsivants comme la gabapentine et la prégabaline, les bloquants de canaux sodiumvoltage dépendants, ou encore les opiacés, soulagent souvent moins bien les douleurs neuropathiques céphaliques. À l’inverse, les composés qui réduisent les douleurs neuropathiques céphaliques, comme la carbamazépine et l’oxcarbamazépine, sont d’un intérêt limité pour le traitement des douleurs neuropathiques extracéphaliques. Les modèles de constriction chronique du nerf sciatique ou infraorbitaire chez le rat et la souris permettent d’évaluer l’efficacité respective d’antalgiques avérés ou potentiels vis-à-vis des douleurs neuropathiques extracéphaliques versus céphaliques. C’est ainsi qu’il a pu être montré que les antimigraineux de la famille des triptans (agonistes des récepteurs 5-HT



ABSTRACT

Neuropathic pain has different physiopharmacological characteristics at the cephalic (trigeminal nerve territory) versus the extracephalic (innervated through spinal networks) level. In particular, drugs that effectively reduce extracephalic neuropathic pain such as antidepressants, some anticonvulsants such as gabapentin and pregabalin, inhibitors of voltage-gated sodium channels and even opiates are generally less effective against cephalic neuropathic pain. Conversely, drugs which alleviate cephalic neuropathic pain such as carbamazepine and oxcarbamazepine are only poorly active against extracephalic neuropathic pain. Thorough studies of these physiopharmacological differences can be made thanks to the use of validated animal models that consist of the unilateral ligature of the sciatic nerve versus the infraorbital nerve. Accordingly, antimigraine drugs that belong to the triptan class (mixed agonists at serotonin 5-HT



AUTEUR(S)
B. MICHOT, F. VIGUIER, S. M’DAHOMA, S. BARTHÉLÉMY, M. HAMON, S. BOURGOIN

Reçu le 13 février 2012.    Accepté le 14 février 2012.

MOTS-CLÉS
Modèles murins, Ligature, Nerf infraorbitaire, Douleur neuropathique céphalique, Triptans

KEYWORDS
Murine models, Ligature, Infraorbital nerve, Cephalic neuropathic pain, Triptans

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (363 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier